ACCÈS AU SITE DE L'UMR

Les TICE dans les pratiques d'enseignement de la géographie en France

Du discours institutionnel aux classes


Thèse de Abdulrahman NACHED (ESO Caen)
Direction :
  • Jean-François THEMINE, Université de Caen Basse-Normandie



Problématique :

D’un point de vue didactique, une grande question se pose pour l’enseignement de la géographie. D’une part, celle-ci est une discipline convoquée depuis longtemps pour introduire des nouveautés techniques dans l’Ecole : les cartes murales, les films, les diapositives, les collections de photographies, puis la télédétection, les images satellitaires, l’informatique, etc. Grâce à elles, la géographie semble toujours en avant dans le développement d’une pédagogie du concret, de la découverte, de l’intuition (activités d’éveil dans les années 1970). Mais d’autre part, on est en droit de se demander si ces nouveautés techniques introduisent aussi un changement dans les pratiques et les contenus d’enseignement.

Notre recherche devra tenter d’établir si l’insertion de nouvelles technologies provoque des adaptations, des changements de contenu ou si une volonté de changement de contenus amène des adaptations techniques de la part des enseignants. Quelle que soit cette relation, à priorité technique ou à priorité didactique, il s’agit de comprendre ce sur quoi porte le changement de contenu, 

Au-delà des pratiques observées, il s’agit de comprendre les raisons pour lesquelles des enseignants se servent de certaines de ces nouvelles technologies. A travers ces raisons, nous cherchons à comprendre si c’est la culture scolaire en géographie qui change ou si nous assistons seulement à des adaptations à la marge. La culture scolaire est l’ensemble des savoirs sur le monde, des compétences, des attitudes et des valeurs enseignés dans les classes de géographie. L’insertion de nouvelles technologies correspond-elle à un nouveau projet de formation des élèves et lequel ? S’agit-il de les adapter techniquement au monde dans lequel ils vivront ou s’agit-il de les rendre maîtres de ces techniques, de les rendre capable d’en faire la critique ou de s’en servir pour construire des solidarités plus larges ? Pour appréhender la question du renouvellement ou de reproduction de la culture scolaire, l’enquête nécessitera non seulement de questionner les enseignants, mais aussi d’analyser les phénomènes de continuité et de rupture entre les manuels scolaires (pivot de la culture scolaire) et les nouveaux produits (manuel électronique, ressources en ligne).

Resumé

 Notre recherche a pour objectif la mise en lumière de l’utilisation des TIC dans l’enseignement secondaire français de la géographie, ses ressorts et ses effets sur la culture scolaire. Elle vise à identifier les types de technologies nouvelles utilisées dans les cours de géographie, par les professeurs et aussi par les élèves, et à identifier aussi les thèmes de prédilection sur lesquels elles sont utilisées. L’enquête devra aussi établir quelle est la place exacte qu’elles occupent dans le cours de géographie. Notre recherche devra tenter d’établir si l’insertion de nouvelles technologies provoque des adaptations, des changements de contenu ou si une volonté de changement de contenus amène des adaptations techniques de la part des enseignants. Au-delà des pratiques observées, il s’agit de comprendre les raisons pour lesquelles des enseignants se servent de certaines de ces nouvelles technologies et il s’agit de comprendre ce sur quoi porte le changement de contenu. L’enquête nécessitera non seulement de questionner les enseignants, mais aussi d’analyser les phénomènes de continuité et de rupture entre les manuels scolaires et les nouveaux produits. Le corpus de données sera triple : observations dans des classes de différents niveaux en collège et en

lycée ; enquête par questionnaire avec des professeurs et des élèves sur une grande population ; analyse de manuels et de sites web.