ACCÈS AU SITE DE L'UMR

Pratiques de femmes dans les espaces publics

Représentations, stratégies corporelles et inégalités sociales


Thèse de Eugénie LE BIGOT (ESO Caen)
Direction :


La question du sentiment de sécurité des femmes dans l’espace public a largement été traitée dans l’actualité et les débats internationaux de ces dernières années. Pourtant, contrairement à d’autres sciences sociales, la géographie française ne s’y est que peu intéressée. Néanmoins, la question de l’insécurité et du harcèlement dit « sexiste et sexuel » dans les différents espaces publics et semi-publics (rues, centres commerciaux…) a été étudiée par des géographes dans de grandes métropoles (Paris, Bordeaux…). Afin de compléter ces approches, il convient de se demander en quoi les pratiques spatiales des femmes sont influencées par leurs représentations des espaces publics, de leurs temporalités (nuit, matin, saison), des individus et des groupes sociaux qui s’y trouvent.

Ce projet de thèse vise à dégager une typologie du rapport des femmes à certains espaces publics, entre les espaces traversés sans crainte, les espaces évités, ou ceux dans lesquels elles adoptent une stratégie spécifique (éviter de porter certains vêtements, adapter son itinéraire etc). Dans cette étude, le corps est considéré comme un espace géographique (Di Méo, 2010) en constante interaction avec, et au sein, des espaces publics. Ces derniers étant soumis à de nombreuses normes (juridiques, fonctionnelles, sociales etc), il s’agit donc d’interroger les rapports entre ces deux types d’espaces géographiques. Cette démarche est susceptible d’irriguer les réflexions des aménageurs.

Trois villes de taille moyenne affichant une forte différence de densité des espaces publics seront comparées : Caen, Rouen et Portsmouth. Dans ces trois espaces-laboratoires, une méthode mixte de type complémentaire sera utilisée à plusieurs échelles d’analyse (lieux, lignes de transports, quartiers) sélectionnées par le biais d’indicateurs statistiques (fréquentation, PCS…). Ces questionnements et méthodes, issues d’une approche de géographie sociale, permettent d’interroger le rôle de la société dans les rapports entre femmes et espaces publics.