ACCÈS AU SITE DE L'UMR

Quelle place et quels rôles pour la culture numérique ?


Thèse de Jarre JARY (ESO Caen)
Direction :

Composition du jury :


    Depuis le 31 mars 2011 Mayotte est devenue le 101ème département de la République française et la 9ème région ultrapériphérique de l’Union européenne en janvier 2014. L’île est dans une situation sociale et économique préoccupante. Elle est ainsi présentée comme « un département en grande souffrance » [1].

              Le système éducatif mahorais, calqué sur celui de la métropole, de la primaire au secondaire, continue de chercher un modèle pédagogique adéquat dans la perspective de résoudre sinon d’améliorer les multiples écueils auxquels il est confronté. Et plus récemment, de leurs pratiques informelles en lien avec les appareils numériques.

     En effet, l’arrivée du câble sous-marin LION 2[2] (en avril 2012), a impulsé la mise en œuvre de l’ADSL sur l’île, avec pour conséquence d’une part, l’augmentation du taux d’équipement numérique des ménages mahorais, l’accès à un important volume de données et de contenus numériques grâce aux interfaces connectés

    D’autre part, l’émergence de programmes pour le développement du numérique sur le territoire. A l’exemple du Schéma Directeur Territoire d’Aménagement Numérique de Mayotte, qui a comme objectifs, d’établir un état des lieux de l’aménagement numérique sur le territoire mahorais, et de proposer des solutions techniques, juridiques et économiques pour la mise en place de stratégies de déploiement de réseaux à haut et très haut débit.

    Sur le plan académique local, s’inscrivant dans les orientations nationales, la question du rôle et de la place du numérique à l’école est l’un des axes majeurs du projet académique, notamment à travers la Feuille de route numérique 2018-2019[3] intitulée « Déclinaison de la stratégie numérique dans l’académie de Mayotte ».  Cette dernière fait un constat alarmant sur la situation des établissements scolaires et des équipements numériques à Mayotte.

    De ce fait, dans le cadre de notre recherche doctorale, il nous semble opportun de nous interroger d’une part sur la place et le rôle de la culture numérique auprès des élèves mahorais : quelles représentations en ont-ils ? En quoi consiste leur pratique numérique ? Quelles sont les politiques publiques mises en œuvre en faveur de l’essor de la culture numérique et de sa mise en œuvre concrète sur le territoire mahorais ?

    D’autre part, nous nous interrogerons sur la perception qu’ont les Mahorais d’Internet et du numérique : quelle place leur accordent-ils ? Quelle plus-value ont-ils apporté à leur vie quotidienne ?

          Une première justification de ce choix « épistémologique » a pour origine une perspective culturelle. En effet, l’adoption des équipements numériques et de l’Internet, comparativement à celle du livre, semble se faire sans « tension apparente » quant à leur appropriation, à leur réception et leur identification.  .

         Une seconde justification de ce choix « épistémologique » de recherche est l’urgence sociale. Plus les Mahorais participeront en profondeur à la construction d'une politique qui la concerne, plus la réalisation a une plausibilité d'avoir une assise.

    Il est alors question de réfléchir et se poser les questions suivantes : comment re-penser l’école à l’ère du numérique à Mayotte ? Quelle place et quels rôles pour le numérique au sein de l’école ? Quelle culture numérique veut-on transmettre, faire acquérir aux élèves et dans quel but ? Quelles représentations ont les différents acteurs sur le numérique : les élèves, les enseignants, les parents ?  Enfin, comment analyser les politiques publiques en faveur du développement du numérique sur le territoire au regard de la complexité du terrain sociologique ?

           Le concept de la culture numérique qui est mobilisé ici, englobe deux notions importantes dans son approche : celle de « culture » et celle du « numérique ».

    Milad Doueihi, dans son livre, Qu’est-ce que le numérique ? (2013), se penche sur la question du numérique et tente de proposer une définition qui dépasse l’aspect technique de la chose.

    Les choix méthodologiques : ils combineraient à la fois une démarche qualitative par le biais d’un entretien semi directif avec d’enseignants (40) du secondaire et du primaire, également d'élèves entre 10 à 17 ans. L’avantage de l’entretien semi directif réside dans sa flexibilité, c’est-à-dire qu’il permet à l’enquêteur d’approfondir et de creuser une idée abordée de façon superficielle par l’interviewé en proposant des relances.

                Le terrain d'étude étant particulièrement vaste, la démarche qualitative sera toutefois enrichie d'une démarche quantitative par le biais d’un questionnaire auprès des parents.

    Le résultat de cette étude pourra certainement, servir d'outil de travail pour orienter ou/et proposer des pistes de réflexion sur les enjeux présents et futurs autour de la problématique d’Internet et du numérique du développement de l'île dans son ensemble.


    [1] Compte rendu intégral de la séance du Sénat du 21 juin 2018. En ligne à https://www.senat.fr/seances/s201806/s20180621/st20180621000.html (consulté le 05 septembre 2020)

    [2]  Le Schéma Directeur Territoire d’Aménagement Numérique du Département de Mayotte, avril 2013. En ligne à https://www.cg976.fr/ressources/dsic/?file=SDTAN_Mayotte ( consulté le 05/10/2020)

    [3] « Déclinaison de la  stratégique numérique dans l’académie de Mayotte », Feuille de route numérique 2018-2019. En ligne à https://dane.acmayotte.fr/wpcontent/uploads/2019/11/feuille_route_Mayotte_2019_final.pdf


    Mots-clés de recherche : Culture numérique, Education, Mayotte