ACCÈS AU SITE DE L'UMR

Paysages(s) et problématisation en géographie scolaire : parcours croisés de conceptualisation et de formation des enseignants du primaire en Tunisie


Thèse de Nour BEN HAMMOUDA (ESO Caen)
Direction :

Composition du jury :


    La thèse envisagée se situe en continuité avec un mémoire de mastère intitulé : « La problématisation en classe de géographie : ressources et pratiques en 5e année de l’enseignement primaire », encadré par le présent directeur de thèse.

    Par rapport à la précédente recherche de mastère, qui constituait déjà une étude pionnière dans un contexte tunisien, cette thèse apportera son lot de nouveautés quant à la problématisation dans la géographie scolaire tunisienne.

    Elle conceptualisera le « paysage problématisé » en articulant ces deux concepts-racines, géographique et didactique, rationnellement d’abord, puis diachroniquement, pour s’aligner ainsi sur l’évolution historique de la géographie scolaire en Tunisie, et ouvrir éventuellement d’autres voies d’articulation de la problématisation avec d’autres concepts géographiques, évitant à la problématisation de « tourner » dans une sorte de « vide » conceptuel disciplinaire, pour ainsi dire.  

    Si la précédente recherche a abordé la problématisation du côté de la pédagogie du problème dans les ressources et les pratiques, celle envisagée abordera en plus « l’autre facette de la problématisation », selon l’expression de Michel Fabre: celle de la réflexivité en formation. Elle poussera ainsi un cran de plus dans la compréhension en contexte et la gestion de la complexité de la recherche: une problématisation imbriquée qui aura pour objet la pédagogie du problème et pour démarche l’analyse des pratiques, soit les deux facettes de la problématisation selon Fabre.

    Ainsi, elle essayera de répondre aux deux questions de recherche suivantes :

    1. L’approche paysagère constitue-t-elle l’entrée appropriée pour la problématisation de la formation des enseignants de géographie au primaire dans un contexte tunisien ?
    2. Quelle approche formative et quelle ingénierie de formation qui s’en suit en faveur des enseignants de géographie au primaire favoriseraient la modélisation de problématisation en formation ?

    Sur le plan méthodologique, l’étude envisagée adoptera, comme la précédente, un paradigme herméneutique visant la compréhension profonde des phénomènes didactiques. Pour se faire : quatre grands moments méthodologiques peuvent être dégagés :

    -         La fédération conceptuelle des deux concepts : Paysage et Problématisation aboutissant à une matrice de lecture documentaire.

    -      L’analyse diachronique du contenu des supports documentaires sur la base de la matrice de lecture ainsi conçue. 

    -      Une démarche exploratoire de prospection-formation au « Paysage problématisé » des « enseignants-catalyseurs » aboutissant à une préparation négociée mise en œuvre en classe, suivie d’entretiens de récits de pratiques enseignantes et/ou un matériel audiovisuel brut ;

    -      Une ingénierie de formation à l’analyse réflexive des pratiques professionnelles, fondée sur les récits de pratiques et le matériel recueilli auparavant. Formation qui sera « évaluée » sur la base des compétences des étudiants[1] à élaborer un scénario pédagogique de classe de géographie dans son espace pluridimensionnel de « Paysage problématisé ».

    Cette différenciation méthodologique, qui n’est qu’apparente, ne fait que converger dans le même paradigme compréhensif.

    Sur le plan de sa pertinence sociale, et dans un contexte éducatif en pleine mutation réformiste, l’étude envisagée pourrait prétendre pointer les éventuelles insuffisances des objectifs et des démarches de formation des enseignants et futurs enseignants de géographie en primaire, afin de suggérer des pistes de palliation par référence à des situations problématisées, et en adoptant une posture réflexive impliquante et donneuse de sens à la formation et aux apprentissages.

    Ainsi, elle ouvrira peut-être de nouveaux horizons pour de futures recherches traitant des problématiques similaires, particulièrement pour l’articulation de la problématisation avec les différents concepts géographiques.

     

    [1] Il s’agit d’étudiants en formation initiale de la Licence appliquée en Éducation et Enseignement préparant les futurs enseignants du primaire.