ACCÈS AU SITE DE L'UMR

La vacance du logement dans les espaces ruraux européens. Des dynamiques démographiques à la revitalisation des bourgs et des petites villes en Galice, Normandie et dans le Sud-ouest de l'Angleterre.


Thèse de Quentin  BROUARD-SALA (ESO Caen)
Direction :


Les espaces ruraux européens ont connu de profondes mutations socio-spatiales depuis 1950 (DIRY, 2004). Après des années de déclin démographique, certaines campagnes regagnent de la population alimentant la « renaissance rurale » (KAYSER, 1990). Ces nouvelles populations se caractérisent par leur mode de vie centré sur le modèle pavillonnaire (BOURDIEU, 1990) au détriment du bâti ancien, par peur du coût et du temps de rénovation. Cela a entraîné une vacance du logement importante dans les centres des bourgs et des petites villes du rural isolé.

Dans le même temps, la montée en puissance des centres commerciaux a contribué a contribué à la déprise des commerces de proximité. Les bourgs et les petites villes de l’espace rural, qui ont connu une déprise de leurs logements et de leurs commerces, reposent aujourd’hui sur une économie résidentielle (JOUSSEAUME, TALENDIER, 2013) ou dépendent d’une économie touristique (MADELINE, 1996).

A travers l’analyse et la caractérisation des logements vacants et des dynamiques du marché immobilier, cette thèse interroge plus largement la revitalisation des bourgs et des petites villes des campagnes européennes inhérentes à des dynamiques structurelles (démographiques et économiques) mais aussi aux projets politiques de revitalisation. Trois terrains d’études ont été choisis, chacun correspondant à trois étapes de la revitalisation rurale : la Galice, la Normandie et le Sud-Ouest de l’Angleterre.