ACCÈS AU SITE DE L'UMR

Soutenance de thèse de Renaud Lariagon

Dimension territoriale des expériences étudiantes. Entre domination, conflit et émancipation à l'Université Technologique de la Costa Grande du Guerrero (Petatlán, Guerrero, Mexique) et à la Faculté de Philosophie et Lettres de l'Université Nationale Autonome du Mexique (ville de Mexico, Mexique)


Amphithéâtre -MRSH- Bâtiment F, du Lundi 5 novembre 2018 - 13H30

"Dimension territoriale des expériences étudiantes. Entre domination, conflit et émancipation à l'Université Technologique de la Costa Grande du Guerrero (Petatlán, Guerrero, Mexique) et à la Faculté de Philosophie et Lettres de l'Université Nationale Autonome du Mexique (ville de Mexico, Mexique)"

 

Membres du jury :

  • Madame Virginie BABY-COLLIN, Professeure, UMR TELEMME, Université de Aix-Marseille, Rapporteure.
  • Monsieur Alain MUSSET, Professeur, EHESS Paris, Rapporteur.
  • Madame Hélène COMBES, Chargée de Recherches, CERI UMR 7050, Sciences Po, Paris.
  • Monsieur Federico FERNANDEZ CHRISTLIEB, Professeur, Instituto de Geografia, UNAM, Mexique.
  • Monsieur René CECENA ALVAREZ, Professeur, Instituto de Geografia, UNAM, Mexique.
  • Monsieur Jean-Marc FOURNIER, Professeur, UMR 6590 CNRS, Université de Caen Normandie

 

Résumé : En s’appuyant sur La production de l’espace d’Henri Lefebvre (1974) et sur le concept d’expérience, ce travail de thèse a relié les mondes subjectif et objectif, rendant réalisable l’exploration des conditions spatiales de possibilités de formation de sujets collectifs. Ainsi, étudier ladimension territoriale des expériences signifie entreprendre la spatialisation des relations de pouvoir entre étudiants et institutions universitaires, dans lesquelles s’entremêlent des rapports de domination et/ou de conflit et/ou d’émancipation.

La recherche a été menée sur deux terrains choisis pour leurs caractéristiques qui supposent des expériences radicalement opposées. L'UTCGG est une petite université qui forme des étudiants d’origines indigènes et paysannes, et dont l'objectif est d’appuyer le développement économique d'une région rurale économiquement défavorisée. Quant aux étudiants de la Faculté de Philosophie et Lettres de l’UNAM, ils suivent des formations en sciences humaines dans l'une des institutions les plus prestigieuses d'Amérique latine. Située dans la mégalopole mexicaine, cette faculté a été et continue d’être le théâtre et l'épicentre d'un fort activisme étudiant.

Nous avons mis en lumière deux séries d'expériences territoriales caractérisées par des relations spécifiques entre les origines sociales des étudiants, les contenus idéologiques des formations universitaires, et des apprentissages différenciés de l'espace. Les principaux résultats permettent d'établir que les processus de subjectivation politique sont spatialement lisibles et de commencer à caractériser territorialement la subalternité, l’antagonisme et l’autonomie.