ACCÈS AU SITE DE L'UMR

SYNBIOSE

SYNdics Bénévoles : Initiative, Organisation et sens de l'Engagement


Financement :
  • PUCA

Partenaires :
  • Université Sorbonne Paris Nord, Laboratoire IDPS : Rémi HABOUZIT

Sur la période du 15/12/2021 au 15/12/2024

Ce programme de recherche s’intéresse aux copropriétés gérées par un syndic non-professionnel, qu’il s’agisse de syndics bénévoles ou de syndics coopératifs. Le groupement de recherche a retenu pour désigner ces différentes formes de gestion le terme générique de “syndic bénévole” en référence au vocabulaire utilisé dans le langage courant. La recherche souhaite répondre à la problématique suivante : les syndics bénévoles peuvent-ils être des acteurs de la mise en mouvement des copropriétés ? Cette problématique est assortie de plusieurs questionnements secondaires. Qui sont les syndics bénévoles et les copropriétés concernées ? Comment cette fonction se répercute-t-elle sur les capacités d’agir collectives de la copropriété ? Comment interagit-elle avec les relations sociales qui structurent le syndicat des copropriétaires et les rapports de voisinage ? La démarche repose sur trois hypothèses : La première concerne les contextes dans lesquels émergent les syndics bénévoles. Le groupement de recherche pense que les copropriétés qui adoptent ce mode de gestion partagent certaines caractéristiques, tant au niveau de la copropriété elle-même que de son environnement, au sens de contexte territorial. Cependant, les caractéristiques liées au contexte n'entraînent pas mécaniquement le choix d’un syndic bénévole. Le groupement de recherche considère que les ressorts de l’engagement en tant que syndic bénévole sont multiples et que cette catégorie n’est pas homogène. Le groupement de recherche s’attache à rendre plus intelligible cette diversité. Enfin, dans la continuité des travaux sur la mise en mouvement des copropriétés, le groupement de recherche fait l’hypothèse que la présence d’un syndic bénévole favorise l’interpénétration entre le “système de voisinage” (Haumont et al., 1971) et le “système de décision” (Lefeuvre, 1999 ; Lefeuvre et al., 2019) dans une logique d'intérêt collectif pour l’immeuble et de gestion de proximité. Afin de valider ces hypothèses, la recherche se déroulera en trois phases au cours desquelles une méthodologie mixte sera mobilisée. Dans une première phase, il s’agira de dresser une typologie des copropriétés gérées en syndic bénévole. À partir d’une analyse quantitative des données du Registre d’Immatriculation des Copropriétés et par le biais d’une dizaine d’entretiens avec des acteurs nationaux (associations de copropriétaires, plateformes d'assistance aux syndics bénévoles...), le groupement de recherche questionnera l'existence d’un type de copropriétés plus “favorable” à l’élection d’un syndic bénévole et/ ou si certains territoires sont plus propices que d’autres à leur émergence. Dans une deuxième phase, c’est le profil et les pratiques des copropriétaires engagés dans cette activité qui retiendra notre attention. Sur la base d’entretiens qualitatifs approfondis au sein de deux territoires aux caractéristiques très différentes (la région Île-de-France et le département de l’Orne), il s’agira de reconstruire les trajectoires individuelles et d’objectiver les positions sociales, genrées, géographiques et générationnelles de ces individus. Cela permettra d’éclairer les dispositions favorisant l’engagement dans la fonction de syndic bénévole, d’appréhender la façon dont ces dispositions interagissent avec la vision et la pratique concrète de cette fonction et de dégager des profils-types. Ces différents profils seront replacés dans le contexte de leur copropriété et de ses caractéristiques. Ainsi, il sera possible de concevoir des actions adaptées à chacun d’entre eux pour les soutenir dans leur activité. Les résultats de cette enquête permettront également de mieux comprendre comment ces différents syndics bénévoles peuvent éventuellement porter les enjeux de la transition environnementale au sein de leur copropriété. Dans une troisième phase, la recherche questionnera la posture intermédiaire du syndic bénévole, entre logiques de voisinage et prises de décision. Ce travail donnera lieu à la réalisation de trois monographies de copropriétés (deux en Île-de-France et une dans l’Orne). Elles reposeront sur des entretiens et des observations. Le groupement de recherche interrogera les syndics, les membres du conseil syndical, des propriétaires occupants, des propriétaires bailleurs et des locataires. Le groupement de recherche réalisera des visites de site et il observera divers moments collectifs. Le groupement de recherche analysera également la documentation produite (PV d’AG, courriers, échanges numériques…). L’objectif de cet axe sera d’analyser les forces et les faiblesses de cette gestion en syndic bénévole, son impact sur les relations de voisinage - notamment l’éventuelle implication des locataires - , et les possibilités de mise en mouvement des copropriétés.



Contacts :
camille.devaux @ unicaen.fr